Camping Flower
Réserver
icône téléphone+33 (0)4 92 73 30 30
  • Anglais
  • Néerlandais

Ocres du Lubéron

Roche argileuse naturellement colorée par un hydroxyde de fer, l’ocre est exploitée en Lubéron depuis l’antiquité pour un usage local. Son âge d’or remonte au 18e siècle. Aujourd’hui, une seule entreprise extrait encore les sables ocreux du Lubéron : la société des Ocres de France, présente à Apt depuis 1901, dont la carrière de Gargas est la dernière d’Europe encore en activité. Véritable trésor géologique, les ocres du Lubéron se déclinent dans une large palette de teintes, du jaune le plus pâle au rouge le plus profond.

Découvrez trois manières incontournables d’admirer ces paysages lunaires pendant votre séjour en camping Luberon !

Le Colorado provençal de Rustrel

Parmi les sites les plus remarquables du Lubéron, le Colorado provençal est aussi l’un des plus dépaysants. Le massif rocheux situé près de Rustrel, à 10 km d’Apt environ, offre un décor saisissant par les contrastes de ses ocres, du bleu du ciel et du verdoyant de sa végétation. Le Colorado de Rustrel est né il y a plusieurs centaines de millions d’années, lorsque le retrait de la mer laissa à l’air libre un sable argileux et très ferrugineux. Les ocres du Colorado, comme partout en Lubéron, tirent leur couleur de l’effet oxydant du manganèse, de l’aluminium et des silicates.

Si la couleur des sols est d’origine naturelle, leur relief a en partie une origine humaine : l’exploitation des ocres a contribué à former les paysages actuels du Colorado provençal. Les sols ont été creusés manuellement par les ocriers, créant ainsi un réseau de sentiers profonds dans le massif. La nature, à travers les vents, les pluies et leur lent travail d’érosion, a également apporté sa patte au décor.

Le Colorado provençal tire son surnom des paysages de canyons américains que ses pyramides et cheminées d’ocre ne manquent pas d’évoquer. Le lieu est cependant unique : plus de 20 teintes y offrent un tableau enchanteur et dépaysant.

Le Colorado de Rustrel se découvre à pied ou à VTT. Plusieurs sentiers partent de l’entrée du site, et offrent une grande variété de parcours pour tous les niveaux et toutes les envies, de la petite demi-heure à la demi-journée de 4 heures. L’ensemble du réseau de sentiers est balisé. Des guides vous proposent également des visites accompagnées du site. Les galeries d’ocre peuvent être enfin visitées, à l’aide d’une torche et avec la protection d’un casque.
&nbsp

Le sentier des ocres de Roussillon

L’un des sites de promenade les plus réputées du Lubéron, le sentier des ocres du Roussillon est incontournable pour son caractère dépaysant. L’entrée du sentier de découverte est payante. Il est possible d’effectuer la balade avec votre animal de compagnie, mais il doit être impérativement tenu en laisse.

Deux circuits sont proposés, l’un de 30 minutes environ et l’autre d’1 heure. Des panneaux explicatifs ponctuent le parcours. Les sentiers sont en grande partie ombragés. La balade peut donc se faire sans souci l’après-midi même en plein été. Le sentier n’est pas accessible aux personnes à mobilité réduite ni aux enfants en poussette, mis à part sur les premiers 50 mètres qui offrent une vue panoramique sur le site. La suite du parcours comprend en effet plus de 350 marches.

Le prix d’entrée sur le sentier des ocres est identique quel que soit le parcours choisi, long ou court : il est de 2,50 euros tarif plein. L’entrée est gratuite pour les enfants jusqu’à 10 ans.

Haut lieu de l’exploitation de l’ocre durant des siècles, Roussillon possède aussi un conservatoire des ocres et de la couleur, dont la visite peut être couplée avec celle du sentier : il permet de découvrir l’histoire des ocres en Lubéron tout en vous initiant à l’usage de l’ocre en peinture. De nombreux ateliers familiaux y sont proposés toute l’année.

Les mines d’ocres de Bruoux

Sur le territoire de Gargas, les mines d’ocres de Bruoux sont un site typique du Lubéron : vous pourrez y découvrir l’histoire de l’exploitation de l’ocre en Lubéron, et comment cette activité est à l’origine de plus de 50 km de galeries creusées dans le massif en seulement quelques décennies. Les carrières de Gargas ont été en effet exploitées de 1880 à 1950.

Aujourd’hui, est ouverte à la visite l’ancienne mine de Janselme : le public est invité à parcourir 650 mètres de galeries aménagées. Avec 5 à 12 mètres de hauteurs, ces couloirs souterrains forment un décor impressionnant.

De mars à novembre, les visites sont guidées. La température dans les galeries reste très fraîche, même en été. La visite dure un peu moins d’une heure.

En extérieur, le site comprend aussi un jardin et des sentiers de promenade. De nombreux événements sont organisés sur ce site insolite, comme les fameux concerts des mines de Bruoux.

Mis à jour le

Précédent : Randonnées en Lubéron | Suivant : Les marchés du Lubéron

Aenean tristique velit, suscipit massa Sed non Praesent Praesent Aliquam